Post Tropical

Image

On associe souvent certaines musiques avec certaines saisons. Pour moi, l’hiver me donne envie d’écouter quelque chose de doux, craquant et mélodieux. Le nouvel album ‘Post-Tropical’ de James Vincent McMorrow répond tout à fait à cette envie.

Si vous ne connaissez pas cet artiste irlandais, je conseillerais d’abord d’écouter son premier album, ‘Early in the Morning’, afin de bien saisir la différence entre les deux. Car, cette fois, James nous donne un son moins folk, moins agrémenté de simples riffs acoustiques. Bien qu’il reste fidèle à sa tonalité mélodieuse et à ses paroles émouvantes, il ajoute plus de nuances électroniques et d’instruments modernes dans ‘Post Tropical’.

Dans une interview, James raconte que cet album a été inspiré d’une reprise retrouvée qu’il avait faite de N.E.R.D, un groupe R&B. C’est vrai que dans ses prouesses vocales, on peut reconnaitre une influence hip-hop. De plus, les instruments de cuivres, le piano et la batterie électronique 808 rappellent un style de musique ‘soul’. Les efforts que James a faits pour nous donner une tonalité différente ont porté leurs fruits.

Au début, je n’étais pas vraiment attirée par cet album. Je pense que je m’attendais à entendre les progressions acoustiques et les refrains agréables auxquels j’étais habituée. Après plusieurs écoutes, j’ai commencé à comprendre que James avait tenté un son plus minimaliste et plus abstrait, qui évoque moins d’émotions fortes que dans ‘Early in the Morning’, mais qui nous entraine vers le monde extérieur plutôt que de nous confiner dans notre « chez nous ». Il y a des moments où je pensais à James Blake et à ses interprétations minimaliste et mélodieuses.

La chanson qui m’a le plus marquée est ‘Gold’, parce qu’elle représente un bon équilibre entre le chant harmonieux et grandiose typique de James et la nouveauté instrumentale offerte par les cuivres. Une chose est certaine, sa voix aiguë ne cesse de m’impressionner! (Je crois même qu’il peut chanter plus haut que moi…) Ecoutez, c’est un délice!

L’album commence avec ‘Cavalier’, une chanson qui commence doucement mais intensément, avec une saveur R&B que j’ai déjà mentionnée, qui me rappelle aussi Frank Ocean. Ensuite, vous découvrirez ‘The Lakes’ et ‘Red Dust’ deux beaux morceaux féeriques et animés. Plus tard, dans ‘Post Tropical’ (la chanson même) on entend encore ce début minimaliste qui s’accentue et devient de plus en plus fort au fur et à mesure que l’on avance dans la chanson, comme lorsque l’on sort dans le froid et que le vent nous frappe… jusqu’à ce que l’on ne sente plus rien et que tout devienne calme, comme dans la chanson, avec un silence soudain et une mélodie acoustique accompagnée de claquements de mains.

‘Glacier’, une autre de mes préférées sur cet album, traite directement du sujet de l’hiver aussi bien dans les paroles que dans la mélodie et les chants harmonieux. Une étincelle positive ressort de cette chanson, nous donnant envie d’affronter tout ce que le temps pourrait nous réserver.

Je vous laisse avec ce son réconfortant pour cette semaine!

Si vous êtes au Canada et que vous aimez ce que vous entendez, James Vincent McMorrow passe à Toronto, Montréal, et Waterloo début Avril. Pour les Montréalais, j’y serai certainement donc contactez-moi si cela vous intéresse!

Bonne semaine hivernale et musicale!

  • Mathilde B.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s